Anthony Deliège

A propos de moi…

  • Profession : étudiant en psychologie
  • Age : 25 ans
  • Affiliation : MR

 

Mes matières de prédilection

  • Les sports
  • La jeunesse
  • Le folklore

L’interview…

Anthony, qu’est-ce qui t’a poussé à t’investir en politique ?

Depuis l’adolescence, je m’intéresse à la politique de manière théorique et analytique plus que pratique. Je m’informais sur les grands courants, les régimes, les manières de gouverner pour ma culture générale et non pas pour me lancer un jour dans une carrière politique. En 2014, un ami m’a proposé de le rejoindre à quelques activités organisé par le MR et peu de temps après je prenais ma carte du parti. En effet, après avoir réfléchis le MR est le parti qui correspond le plus à mes idées, valeurs. J’ai alors côtoyé le milieu politique de plus près en discutant avec des militants, mandataires, élus et c’est seulement vers 2016-2017 que j’ai envisagé le fait de me mettre sur les listes afin d’avoir mon mot à dire sur la gestion de ma commune. C’est pourquoi lorsque notre tête de liste Cinzia m’a proposé de rejoindre le mouvement, je n’ai pas hésité une seule seconde à apporter ma pierre à l’édifice.

Quelles sont selon toi tes 3 plus grandes qualités dans ton engagement politique ?

L’observation : J’observe ce qui se passe au sein de l’entité aussi bien du point de vue du citoyen lambda que de l’acteur politique. Cela me permet d’avoir le recul nécessaire, de synthétiser les informations et d’avoir un jugement qui soit le plus objectif possible.

Le sens du compromis : Je privilégie toujours une solution idéale qui convienne à tous les partis. C’est dans ma nature de faire des concessions pour le bien commun. Mon sens du dialogue et ma ténacité me font très souvent aboutir à des accords là cela semblait impossible auparavant. Je défends toujours les intérêts de ma cause tout en prenant en compte ceux du parti adverse.

Le relationnel : J’apprécie le contact humain ainsi que les discussions avec les citoyens. Il n’est pas rare de me voir échanger un mot avec des gens de tout horizon lorsque je sors quelque part. Pour moi c’est avant tout sur le terrain que se joue la politique communale et je me propose en acteur de ces échanges entre la vie citoyenne et l’action politique par l’écoute, la discussion et le partage direct.

Quel serait ton plus grand défaut ?

Mon sens du compromis peut parfois me jouer des tours. On me dit trop gentil. A force de penser au bien commun il m’arrive de me sacrifier. Mais je travaille là dessus ! (rires) 

Quelles sont tes passions en-dehors de la politique ?

La philosophie et la santé.

Le cinéma et les séries TV.

Les sports : arts martiaux, sports de combat, fitness.

Le développement personnel.

La lecture.

Et bien entendu partager des bons moments en famille et entre amis !